Retour sur six ans de rédaction

Aujourd’hui, j’ai fini la relecture de la première version du manuscrit temporairement définitif de ma thèse. J’ai donc pu envoyer, comme la misère tombe sur le pauvre monde, un peu plus de six cents pages à de malheureux relecteurs qui n’avaient rien demandé à personne. Il reste encore bien des corrections, bien des mises en forme et bien des ajouts à faire mais c’est tout de même la fin de la plus grande étape de la thèse. J’en profite pour revenir ici sur mon expérience de la rédaction au long cours, en remontant un peu avant le début de cette thèse, quand j’ai commencé à me lancer pour de bon dans la recherche académique, sans trop savoir quoi en attendre, ce qui m’a sans doute aidé à ne pas être déçu.

Continuer la lecture de « Retour sur six ans de rédaction »