Enseigner les querelles en sciences humaines et sociales

Quand je suis arrivé à l’université de Varsovie, en octobre 2017, après avoir soutenu ma thèse de doctorat en France, j’y ai trouvé, au sein du Centre de Civilisation Française et d’Études Francophones qui m’accueille, un séminaire de recherche francophone en sciences humaines et sociales. Toutes les deux semaines, le jeudi soir, le séminaire accueille des chercheurs et des chercheuses de Pologne, de France et d’ailleurs, qui viennent y évoquer leurs recherches en cours, devant une petite assemblée, laquelle compte des habitués et des personnes que le sujet du jour y a attirées.

Continuer la lecture de « Enseigner les querelles en sciences humaines et sociales »

Contre-essai, contre-dissertation ?

C’est le printemps et, comme chaque année, le printemps est la saison du pollen, des pigeons en chaleur et des partiels. Les partiels, c’est inévitable, stimulent l’imagination des enseignants sur Twitter et les réactions couvrent tout le panel des émotions fortes qu’ils éveillent chez leurs correcteurs : admiration, désespoir, perplexité, enthousiasme, projets de réorientation professionnelle, méditations sur le mythe de Sisyphe et le tonneau des Danaïdes, désir d’innovation pédagogique et, bien sûr, une bonne dose de mépris de classe. Des perles de copie — tradition détestable mais, hélas, toujours bien vivante — à la célébration des étudiants, certains sous-genres reviennent d’année en année.

Continuer la lecture de « Contre-essai, contre-dissertation ? »

Les programmes d’aide à la traduction de l’Institut Français

Le 10 mars dernier, je siégeais comme membre scientifique dans la commission du prix Boy-Żeleński. Tadeusz Boy-Żeleński (1874-1941) fut un traducteur prolifique en polonais de la littérature française. Il s’est notamment occupé de la Recherche du temps perdu, en prenant il est vrai parfois des libertés significatives avec l’original, de sorte qu’un projet de retraduction intégrale de Proust en polonais a été lancé il y a quelques années. En tout cas, l’Institut Français de Varsovie a donné son nom à la commission qui siège annuellement pour examiner les demandes d’aide à la traduction de la part des éditeurs polonais. C’était la première fois que j’y participais et j’en tire quelques leçons qui ne seront peut-être pas inutiles aux universitaires français.

Continuer la lecture de « Les programmes d’aide à la traduction de l’Institut Français »

M. van Strien-Chardonneau & M.-C. Kok Escalle, French as Language of Intimacy in the Modern Age, AUP, 2016

La semaine dernière, les Amsterdam University Press ont eu l’amabilité de me faire parvenir un exemplaire, afin que je puisse en faire la recension, de French as Language of Intimacy in the Modern Age, un ouvrage dirigé par Madeleine van Strien-Chardonneau et Marie-Christine Kok Escalle, paru en 2016. Les deux directrices avaient déjà apporté, depuis les années 1990, d’importantes contributions à l’étude du français en dehors de France à l’époque moderne. On peut en citer quelques-unes des dernières années. En 2013, M. van Strien-Chardonneau publiait avec Kees van Strien un article sur le maître de langues Étienne-Benard de Villemart, en 2010, les deux chercheuses collaboraient dans un article sur le plurilinguisme d’éducation aux Pays-Bas. En 2011, elles évaluaient la place des identités sexuées dans l’enseignement de la langue française, dans la même région et à la même époque. En 2013, toujours dans le même contexte, Kok Escalle revenait sur les répertoires de manuels d’enseignement, après avoir étudié, l’année précédente, une méthode utilisée en Perse à la fin du XIXe siècle. La plupart de ces travaux se sont inscrits dans le cadre de la Société Internationale pour l’Histoire du Français Langue Étrangère ou Seconde, la SIHFLES, et de sa revue, les Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde, dans la lignée de la monumentale Histoire de la langue française (1905-1938) en onze volumes de Ferdinand Brunot, par l’intermédiaire d’André Reboullet, qui en fut l’un des membres fondateurs, en 1987.

Continuer la lecture de « M. van Strien-Chardonneau & M.-C. Kok Escalle, French as Language of Intimacy in the Modern Age, AUP, 2016 »