La scène de la rencontre dans la Princesse de Clèves

Le texte qui suit est la version enrichie de l’un de mes articules :
« Du conte de fées au pessimisme moral : la scène de rencontre dans La Princesse de Clèves ». La Rencontre. Carine Capone, Juliette Lormier et Julie Zamorano, dir. Lille : Presses Universitaires du Septentrion, 2014. 39-48.

J’y ai ajouté des liens encyclopédiques, ainsi que des liens vers les textes originaux de certaines sources, pour en faciliter la compréhension et en documenter la lecture.

Continuer la lecture de « La scène de la rencontre dans la Princesse de Clèves »

L’animal dans les émissions culinaires

La semaine dernière, j’ai évoqué mon projet autour de la télévision culinaire. Dans ma note consacrée aux documentaires diététiques à thèse, j’ai souligné l’existence de plusieurs documentaires vegan. Ceux-ci font naturellement une place particulière, dans leur représentation de la cuisine et le discours qui l’accompagne, à la question des autres animaux dans l’alimentation humaine et singulièrement de la souffrance qu’ils subissent, à la fois pendant qu’ils sont élevés et quand ils sont mis à mort. Cette semaine, je voudrais revenir sur ce sujet de l’animal dans la télévision culinaire, qui est périphérique à la recherche que je suis en train de mener, mais qui me paraît digne d’intérêt. Comme je travaille surtout sur des documents français et étasuniens, c’est de ces émissions dont il sera question.

Continuer la lecture de « L’animal dans les émissions culinaires »

La Princesse de Clèves au cinéma

Le texte qui suit est la version enrichie de liens encyclopédiques de mon article : « Le transfert intersémiotique et l’altérité culturelle : examen des cinq longs-métrages consacrés à La Princesse de Clèves (Delannoy, Oliveira, Zulawski, Honoré et Sauder) ». Romanica Wratislaviensia 60 (2013) : 103-111. Même si cet article a été écrit en 2012, il continue à représenter mon avis sur ces questions. Il est complété par un article non-publié dans une revue mais disponible sur Contagions sous le titre Lire et interpréter La Princesse de Clèves dans la France des cités.

Continuer la lecture de « La Princesse de Clèves au cinéma »

Les documentaires diététiques à thèse

Depuis quelques mois, je me suis lancé dans un recherche consacrée aux émissions culinaires aux États-Unis. Je dirai sans doute un peu plus dans les mois à venir ce dont il y est question mais, pour l’heure, je voudrais évoquer une série de documents annexes que j’ai traités à cette occasion. Comme toute enquête, la mienne a petit à petit étendu son objet, jusqu’à trouver la frontière, souvent poreuse, entre ce qui relève ou non de sa question.

Continuer la lecture de « Les documentaires diététiques à thèse »

Lafayette, Segrais, Ménage et Huet

Le texte qui suit est celui d’un article que j’ai publié en 2014, dans un ouvrage intitulé Savantes femmes et citoyennes de Tendre en Europe (1607-1678) et dirigé par François Le Guénnec pour L’Harmattan. On le trouvera aux pages 107 à 120 de ce livre ainsi que sur HAL. Afin de faciliter le travail des professeurs et des étudiants qui travaillent cette année sur La Princesse de Clèves, je le mets ici en ligne, enrichi de liens encyclopédiques et de liens vers les articles cités, quand ceux-ci sont facilement disponibles en ligne, en accès ouvert.

J’attire l’attention des lecteurs sur le fait que l’article a été rédigé avant la publication du volume de La Pléiade consacré à Lafayette et qui contient la version la plus récente de sa correspondance. Il se fonde donc sur l’édition de ces lettres disponibles à l’époque, qui était déjà ancienne.

Continuer la lecture de « Lafayette, Segrais, Ménage et Huet »

La Princesse de Clèves au programme des Khâgnes

La Princesse de Clèves est au programme des classes préparatoires littéraires (PDF). Au jugé, il me semble que Lafayette est désormais l’écrivaine la plus souvent inscrite à des programmes d’examen et de concours. On se souvient qu’il y a deux ans, la pétition de Françoise Cahen pour la place des femmes dans les programmes littéraires avait profité à La Princesse de Montpensier. J’avais évoqué cette question déjà dans mon billet pour un programme alternatif de l’agrégation de lettres modernes.

Continuer la lecture de « La Princesse de Clèves au programme des Khâgnes »

Le plurilinguisme en Europe à l’époque moderne

J’ai publié récemment un article intitulé « Le plurilinguisme dans les Entretiens de Pierre Costar et Vincent Voiture », dans le cadre du volume collectif dirigé par Agnès Coussin et consacré au genre de l’entretien, au XVIIe siècle. Cet article s’inscrit dans une étude plus large de la construction éditoriale de l’œuvre de Vincent Voiture, développée dans l’un des chapitres de la troisième partie de ma thèse, ainsi que dans les articles « Beautés et défauts de Voiture. La Défense des ouvrages de M. de Voiture de Pierre Costar » et « L’usage de la correspondance dans les textes théoriques de l’époque moderne : le cas de la querelle de Costar-Girac dans les années 1650 ». Mais il participe aussi d’une recherche que j’ai commencé à mettre en place l’année dernière et qui prend la suite d’un certain nombre d’observations formulées dans la deuxième partie de ma thèse.

Continuer la lecture de « Le plurilinguisme en Europe à l’époque moderne »

The Cartography of Poland: A Conversation in Europe

I recently submitted in English a proposal for a mobility grant to study XVIIIth century maps of Poland. The proposal was sadly rejected, on grounds which could by themselves be the matter of a whole story. I will pursue this work nevertheless, most likely in French, and I therefore offer here the core text of my original proposal, as an introduction to this on-going research. I’ve removed only the previsional costs section and some considerations specific to the original institution calling for applications. I’ve also added links to some of the sources and works cited.

Continuer la lecture de « The Cartography of Poland: A Conversation in Europe »

Centres de recherche et archivage des documents non-scientifiques

Comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis depuis quelques semaines chercheur au Centre de Civilisation Française et d’Études Francophones de l’Université de Varsovie. Le CCFEF (ou OKFiSF, en polonais) fait partie de ces organismes de recherches maintenus par la France à l’étranger, dans le cadre de sa politique diplomatique et de sa politique de recherche. Ces organismes peuvent avoir des missions, des tailles et des formes juridiques très diverses, les plus connus étant d’un côté les Écoles françaises et de l’autre les centres qui participent du réseau des IFRE, les Instituts Français de Recherche à l’Étranger.

Continuer la lecture de « Centres de recherche et archivage des documents non-scientifiques »

Le problème de la valorisation des époques

J’ai évoqué à plusieurs endroits la propension des sciences humaines et des études médiatiques à défendre leur discipline en défendant leur objet de recherche, c’est-à-dire à tenter de prouver leur valeur en tant qu’activité productrice de connaissances en prouvant celle de ce sur quoi elles produisent ces connaissances. Comme je l’avais dit à propos des Teletubbies, la situation est frappante pour l’étude des séries télévisées, où toutes les séries jugées médiocres ont été promptement évacuées à partir de la montée de ce que l’on pourrait appeller le paradigme Slayage, du nom de la revue consacrée à l’étude de Buffy the Vampire Slayer. Ce n’est à vrai dire qu’une variation des attitudes adoptées souvent en histoire de l’art et en études littéraires — dont le sous-genre académique de la défense des études littéraires est un cas frappant — mais qui touchent également d’autres domaines.

Continuer la lecture de « Le problème de la valorisation des époques »

Transferts linguistiques et réformes culturelles dans l’Europe du XVIIIe siècle

Comme certains le savent déjà, je suis depuis quelque temps chercheur assistant au Centre de Civilisation Française et d’Études Francophones de l’Université de Varsovie, où je travaille principalement sur la question de la culture francophone dans la République des deux Nations au XVIIIe siècle. Dans ce cadre, j’ai participé la semaine dernière à l’ouverture du colloque international « Translatio et histoire des idées », organisé par l’Institut de Linguistique Appliquée de l’Université de Varsovie, sous la direction d’Anna Kukułka-Wojtasik.

Continuer la lecture de « Transferts linguistiques et réformes culturelles dans l’Europe du XVIIIe siècle »

Avis de soutenance

Je suis heureux d’annoncer plus officiellement la soutenance de ma thèse de doctorat.

Avis de soutenance

François-Ronan Dubois
Chercheur Assistant à l’Université de Varsovie
Présentera les travaux de sa thèse de doctorat

L’Appropriation de l’œuvre
Instances et visées de l’attribution des œuvres à leur auteur dans la France de l’Ancien Régime
1645 — 1777

Thèse de doctorat
Lettres & Arts
Littératures française et francophone

Thèse dirigée par M. Yves Citton et Mme Christine Noille-Clauzade
Université Grenoble-Alpes

La soutenance se déroulera le vendredi 13 octobre 2017, à l’Université Grenoble Alpes dans la Petite Salle des Colloques au 621 Avenue Centrale, 38400 Saint-Martin-d’Hères, à partir de 13 heures.

Le jury est composé de :

  • Madame Christine Noille-Clauzade, co-directrice de thèse, professeure à l’Université Grenoble-Alpes
  • Monsieur Yves Citton, co-directeur de thèse, professeur à l’Université Paris 8
  • Monsieur Antoine Lilti, rapporteur, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales
  • Madame Dinah Ribard, rapporteure, directrice d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales
  • Madame Florence Magnot, examinatrice, professeure à l’Université Rennes 2
  • Monsieur Marc Escola, examinateur, professeur à l’Université de Lausanne

La table des matières et l’index de la thèse peuvent être consultés en ligne, tout comme un résumé et quelques notes de recherche. La soutenance sera suivie d’un thé d’honneur, rendu hélas modeste par les contraintes géographiques. La soutenance est publique et chacun y est cordialement invité.

L’Appropriation de l’œuvre — Sommaire & Index

Comme je l’ai annoncé ici au mois d’avril, je soutiendrai le 13 octobre de cette année, à Grenoble, ma thèse de doctorat en littérature française et, plus particulièrement, en histoire littéraire. Elle a été dirigée par Yves Citton et Christine Noille-Clauzade ; son jury sera composé de Marc Escola (Université de Lausanne), Antoine Lilti (EHESS), Dinah Ribard (EHESS) et Florence Magnot (Université Rennes 2). Sous le titre « L’Appropriation de l’œuvre — Instances et visées de l’attribution des œuvres à leur auteur dans la France de l’Ancien Régime (1650-1777) », elle propose un parcours de la propriété littéraire de la première modernité à l’aune de l’histoire du livre, de l’histoire du droit et de l’histoire littéraire.

Continuer la lecture de « L’Appropriation de l’œuvre — Sommaire & Index »